We've updated our Terms of Use. You can review the changes here.

Jamais Trop T​ô​t, Vol. 8

by Jamais Trop Tôt

/
  • Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.
    Purchasable with gift card

      name your price

     

1.
Il y a un an Le monde semblait si grand Puis nos regards se sont assombris En attendant le soleil Qui viendra petit à p’tit Il y a un an Le monde semblait si grand Il y a un an Le monde semblait si grand Il y a un an Le monde semblait si grand Puis nos regards se sont assombris En attendant le soleil Qui viendra petit à p’tit Il y a un an Le monde semblait si grand Il y a un an Le monde semblait si grand
2.
Monde technologique Gamins stéréotypiques Jamais assez d’applications Pas de réception, fin du monde Nouvelle génération Plus besoin d’instructions Les yeux collés sur leur écran Ne voyant pas passer le temps Samsung, Apple, Huawei Toujours un nouvel appareil Médias sociaux qui contrôlent nos vies Qu'est-ce que cette folie ? Qu'est-ce que cette folie ? Nouvelle génération Plus besoin d’instructions Les yeux collés sur leur écran Ne voyant pas passer le temps Nouvelle génération Plus jamais besoin d’instructions Les yeux collés sur leur écran Le temps qui file entre les doigts Samsung, Apple, Huawei Toujours un nouvel appareil Médias sociaux qui contrôlent nos vies Qu'est-ce que cette folie ? Qu'est-ce que cette folie ? Je suis perdu Dans ce merveilleux malheur Tablettes, téléphones Toutes formes toutes couleurs Je suis perdu Dans ce merveilleux malheur Tablettes, téléphones De toutes formes de toutes couleurs Samsung, Apple, Huawei Toujours un nouvel appareil Médias sociaux qui contrôlent nos vies Qu'est-ce que cette folie ? Qu'est-ce que cette folie ?
3.
Je me souviens d’une époque Où tu m’souriais encore Quand tu riais pour un rien Et que t’avais des dents en moins Je me souviens d’un temps Où tu rêvais de licornes Et de monstres sous ton lit Et que je riais de tes âneries Je me souviendrai toujours De tes belles réussites Qui m’impressionnent jour après jour Malgré le temps qui se débite J’aurais aimé te garder petite Mais je vois bien maintenant Tu n’es plus ma petite sœur Celle que je connaissais avant T’as vieilli, grandi, embelli Et t’es rendue adolescente T’as plus besoin de moi Pour chasser le monstre sous ton lit Je me souviens d’une époque Où tu m’souriais encore
4.
Avec les rides et les cheveux blancs Mais la même âme d’enfant C’t’arrivé tout d’un coup Avant même le mois d’août J’y ai pensé, on m’a enlevé Tous les moyens de me rappeler P’tit peu par p’tit peu Tout est devenu douteux J’ai oublié ton anniversaire La couleur de tes yeux, le son d’ta voix J'essaye de revenir en arrière Pour me rappeler d’tout, me rappeler de toi Du temps où on riait aux larmes Du temps où on pleurait d’chagrin J’ai oublié, faut pas que j’m’acharne J’m’en souviendrai p’t’être demain Quand j’me regarde dans le miroir J’arrive plus à nous voir De notre jeune temps, de nos enfants Maudit que ça va vite le temps La chaleur est partie, tout est froid Peut-être qu’un jour, on me redonnera le droit De m’rappeler, ne plus oublier À quel point il fait chaud l’été, il fait chaud l’été J’ai oublié ton anniversaire La couleur de tes yeux, le son d’ta voix J'essaye de revenir en arrière Pour me rappeler d’tout, me rappeler de toi Du temps où on riait aux larmes Du temps où on pleurait d’chagrin J’ai oublié, faut pas que j’m’acharne J’m’en souviendrai p’t’être demain J’m’en souviendrai p’t’être demain J’m’en souviendrai p’t’être demain J’ai oublié ton anniversaire La couleur de tes yeux, le son d’ta voix J'essaye de revenir en arrière Pour me rappeler d’tout, me rappeler de toi Du temps où on riait aux larmes Du temps où on pleurait d’chagrin J’ai oublié, faut pas que j’m’acharne J’m’en souviendrai p’t’être demain
5.
Aux yeux du monde Depuis que je suis petite Je suis immonde Je suis toujours restée petite J'encaisse le silence Sans rien dire Sous ces exigences Je me laisse affaiblir Je ne suis jamais sur le podium des standards de beauté Par la communauté, je suis laissée de côté Je suis trop grande Ou trop petite Trop grosse Ou trop mince Trop musclé Pas assez en forme Trop maquillée Trop naturelle Qu’est-ce vous voulez que j’vous dise Je suis une femme Le matin c’est l'horreur Pour trouver c’que j’vais porter Par peur d'être jugée Remarquée ou affrontée J’peux pas porter de jupe Sans regard posé sur mes cuisses J’me fais traiter de pute Mais tout ce que j’veux C’est de ressembler à ces actrices Les hommes m’ont toujours menés par le bout du nez Un marionnettiste complice de mes supplices Je suis trop grande Ou trop petite Trop grosse Ou trop mince Trop musclé Pas assez en forme Trop maquillée Trop naturelle Qu’est-ce vous voulez que j’vous dise Je suis une femme Je ne peux être ma propre compagnie sans craindre pour ma vie Seule dans les ruelles, je suis une femme Indépendante Intelligente Je crée mon bonheur Je n’ai pas peur De montrer tous mes côtés Je suis belle Talentueuse Qu’est-ce que vous voulez que j’vous dise Je suis une femme Je suis une femme
6.
Au cœur d’un ciel d’encre La lune m’appelle Les vagues cherchent le jour qui entre Nous rêvons d’une vie nouvelle Nous rêvons d’une vie nouvelle Garde ton visage face au soleil Tu ne verras jamais les ombres Je te relèverai quand tu tombes Quand la lune se réveille rien ne sera pareil Je rêve d’une lune joyeuse Non mystérieuse Mes rêves sont ensoleillés Mes jours en pleines soirées Garde ton visage face au soleil Tu ne verras jamais les ombres Je te relèverai quand tu tombes Quand la lune se réveille rien ne sera pareil J’aimerais un des rêves vrais qui me réveillent Un ciel illuminant la nuit, disant nous sommes ici, nous sommes ici Ensemble le monde se tient Notre liberté ça s’en vient Garde ton visage face au soleil Tu ne verras jamais les ombres Je te relèverai quand tu tombes Quand la lune se réveille rien ne sera pareil
7.
Au creux de la forêt Je me perds dans le charme De la lune qui se berce Sous un ciel doux et calme Contre la rive qui coule Je me suis arrêtée Pour penser à toi Assis à mes côtés Une présence provisoire Et une aire mystifiée Même quand tu es loin Tu es adoré Seule dans le sort Où tu m’as laissée Produit d’un cœur brisé Ton amour notoire Était une illusion Tu es une illusion Même les étoiles Elles connaissent ton nom Tes yeux d’hiver Me portent à chanter Et quand tu es proche Je suis hypnotisée Et si le poison Se met à couler Je me retrouve là Où tu m’as laissée Un délire si doux Je perds mon sommeil Même quand tu es là Tu sembles si loin Seule dans le sort Où tu m’as laissée Produit d’un cœur brisé Ton amour notoire Était une illusion Tu es une illusion Même les étoiles Elles connaissent ton nom Seule dans le sort Où tu m’as laissée Produit d’un cœur brisé Ton amour notoire Était une illusion Tu es une illusion Même les étoiles Elles connaissent ton nom Dans cette forêt Où tu m’as laissée Les étoiles si hautes Elles se mettent à briser Une fois sortie Je m’échappe de ton charme Et la lune se berce Sous un ciel doux et calme
8.
On se l’ai dit et redit Toi et moi contre le monde entier Sans toi, il n’y a plus de vie L’enfant est supposé être un cadeau pour les parents En ce qui me concerne, j’ai l’honneur d’être uniquement le tien maman Les temps peuvent être durs, mais tu auras toujours mon cœur Grâce à toi, je me sentirai toujours meilleure Tu es autant ma mère que mon père Même au plus bas, tu m’as toujours placée première À la recherche de ma joie absolue Quand ton bonheur est tout ce que j’ai toujours voulu L’enfant est supposé être un cadeau pour les parents En ce qui me concerne, j’ai l’honneur d’être uniquement le tien maman Les temps peuvent être durs, mais tu auras toujours mon cœur Grâce à toi, je me sentirai toujours meilleure Tu as cicatrisé les douleurs de papa Je te dois tous mes plus beaux pas Merci de me faire ressortir le meilleur de moi Tout ce que je fais, crois-moi, c’est uniquement pour toi Meilleures amies pour la vie ! Tu m’as appris tellement de choses Ne t’inquiète pas, je suis consciente des efforts que tu as mis À mes yeux, tu es comme ma petite rose Les temps peuvent être durs, mais tu auras toujours mon cœur On se l’ai dit et redit Toi et moi contre le monde entier Sans toi, il n’y a plus de vie N’oublie surtout jamais que je t’aime ma chère amie
9.
Trou dans nos pantalons On s’fait renvoyer à la maison Si c’est des garçons Nous les ignorons C’est un sens d’appartenance C'est la raison de leur existence S’ils se différencient Pourquoi les qualifions d’unis ? Épaules et les genoux Ne devraient pas être tabous Pourquoi êtes-vous si attachés À de vieilles mentalités ? L’uniforme doit servir à nous unifier Mais nos codes vestimentaires diffèrent Ne servent-ils pas à nous nous nous nous nous séparer ? Tout cela n’est pas très très très très très très très très très égalitaire Oh oh oh oh yeah yeah yeah yeah Oh oh oh oh On s’fait dire qu’on distrait les gars J’en ai jamais vu distrait par ça J’comprends pour c’qui est osé Mais des genoux, c’est exagéré Dans certaines écoles La jupe est imposée Mais personne n’est déconcentré N’en faites donc pas une hyperbole Lors des cours de natation Jamais n’ai-je vu un garçon Au fond de la piscine se noyer À cause de nos cuisses exposées L’uniforme doit servir à nous unifier Mais nos codes vestimentaires diffèrent Ne servent-ils pas à nous nous nous nous nous séparer ? Tout cela n’est pas très très très très très très très très très égalitaire Oh oh oh oh yeah yeah yeah yeah On porte des pantalons longs l’été On a l’impression de surchauffer Et pour c’qui est des jupes obligées L’hiver, les filles sont en train de geler En bref, on aimerait pouvoir porter Des vêtements adaptés à l’été Les vêtements sont un moyen d’expression Et ça n’a rien à voir avec les garçons L’uniforme doit servir à nous unifier Mais nos codes vestimentaires diffèrent Ne servent-ils pas à nous nous nous nous nous séparer ? Tout cela n’est pas très très très très très très très très très égalitaire L’uniforme doit servir à nous unifier Mais nos codes vestimentaires diffèrent Ne servent-ils pas à nous nous nous nous nous séparer ? Tout cela n’est pas très très très très très très très très très égalitaire
10.
L’humanité, les descendants, la mutation La fécondation entre une fille et un garçon Sont des sujets qui attirent l’attention Mais moi, ils me font perdre la raison Les cellules sont le moteur de la vie Les microbes aussi en font partie Je sais que c’est le cycle de la vie Mais moi ça me met en maudit La biologie c’est la vie Mais pas quand je l’étudie L’évolution et les maladies Je me sens con quand je les oublie C’est quoi la loi de Mandel Quand j’sais plus comment j’m’appelle La génétique c’est magique Mais moi ça me fatigue L’hérédité nous fait ressembler À nos parents bien bien bien-aimés Mais pourquoi m’a-t-on pas greffé Un cerveau comme pépé? Le diabète coule dans mes veines À cause de mon ADN Je devrais peut-être étudier Pour pouvoir l’expliquer La biologie c’est la vie Mais pas quand je l’étudie L’évolution et les maladies Je me sens con La biologie c’est la vie Mais pas quand je l’étudie L’évolution et les maladies Je me sens con quand je les oublie Quand je les oublie Quand je les oublie
11.
Avec ma horde, je galope comme le vent On n’est de moins en moins nombreux Je suis devenu peureux, J’me méfie des gens méchants Ils ne veulent que nous bouffer Nous, mustangs sauvages, c’est notre sort Je tiens à ma vie libre, je cours ma liberté Et pour moi, le mors c’est la mort Quand les miens partagent la terre avec les humains Ils ne revoient plus nos lacs ni nos montagnes Ils ne goûtent plus l’herbe tendre, mes frères mustangs Mais moi, je cours, je cours, je cours, je cours au loin Mais moi, je cours, je cours au loin Je rêve d’un cavalier, d’amitié D’une amazone sans pareille De ruer, de galoper dans les prés D’sauter, m’amuser sans barrière Et qu’on me murmure à l’oreille Qu’on me caresse la crinière Qu’on me donne la chance De faire encore confiance Quand les miens vont sur la terre avec l’humanité Ils ne revoient plus nos lacs ni nos montagnes Ils ne goûtent plus l’herbe tendre, mes frères mustangs Ils devraient donc se méfier avant d’aimer J’ai déjà perdu un frère à l’abattoir Une sœur dans la misère Enfermée dans un box Dans une écurie sans morale Soumise à un propriétaire à éperons Qui la cravache comme un maquignon Pourtant, je garde encore l’espoir De vivre, de vivre une autre histoire Quand les miens partagent la terre avec les humains Ils ne revoient plus nos lacs ni nos montagnes Ils ne goûtent plus l’herbe tendre, mes frères mustangs Mais l’amour est possible, j’en suis bien certain Je cours, je cours, je cours au loin
12.
Au moment où je t’ai rencontré Ma vie s’est mise à changer Je croyais pouvoir vivre avec toi Mais tu as pris le dessus sur moi Tu me suivais partout Même dans mes rêves les plus fous L’insomnie de mes nuits Était devenue ma pire ennemie Mon état était catastrophique Je me suis même surpris à prier À genoux comme un bon catholique Dans l’espoir de ne pas être, de ne pas être sacrifié J’ai l’impression de m’éteindre à petit feu Sans jamais remonter à la surface Chaque fois que j’commence à aller mieux Tu me retombes en pleine face On m’a dit qu’avec le temps Le vent changerait de bord J’attends encore le moment Où ces gens n’auront plus tort Mon état était catastrophique Je me suis même surpris à prier À genoux comme un bon catholique Dans l’espoir de ne pas être, de ne pas être sacrifié Un de ces jours, un de ces quatre On va peut-être s’accorder En attendant, je devrai t’accepter Toi ma chère anxiété

about

Le 8e album de Jamais Trop Tôt offre 12 des 24 chansons du spectacle de la 10e édition, présenté le 23 août 2021. La musique a été enregistrée au Studio Ouie-Dire à Shefford, tandis que les voix ont été enregistrées dans plusieurs studios à travers le Canada.

Les chansons ont été écrites par des jeunes de 14 à 17 ans, provenant d’un bout à l’autre du pays. Jamais Trop Tôt, c’est un projet par et pour les jeunes !

credits

released March 25, 2022

Production : Réseau national des Galas de la chanson
Idée originale : Festival international de la chanson de Granby
Chargées de projet : Roxanne Tardif

Réalisation : Charles Robert et Pierre Duchesne
Prise de son : Pierre Duchesne au Studio Ouïe-Dire
Mixage : Pierre Duchesne au Studio Ouïe-Dire
Matriçage : Pierre Duchesne au Studio Ouïe-Dire
Assistance ingénierie : Antoine le Roux

Basse, claviers et direction musicale : Charles Robert
Batterie et percussions : José Major
Claviers : Gabriel Laprade
Guitares : Jean-Luc Huet
Multi-instruments : Benoit Rocheleau

Harmonies vocales : Isabelle Côté

license

all rights reserved

tags

about

Jamais Trop Tôt Granby, Québec

Jamais Trop Tôt (JTT) est un projet de collaboration entre le Réseau national des Galas de la chanson et le Festival international de la chanson de Granby.
JTT est un concept unique pour les élèves de 14 à 17 ans. Dans des écoles canadiennes, les jeunes ont écrit plus de 600 textes de chanson en français. Les meilleurs ont été mis en musique par d'anciens demi-finalistes du FICG.
... more

contact / help

Contact Jamais Trop Tôt

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

If you like Jamais Trop Tôt, you may also like: